AccueilLes incu...quoi !?

Exposition: "INCU...QUOI!?" Les incunables audomarois, au berceau de l'imprimerie
Du vendredi 20 septembre au mercredi 18 décembre 2019

Qu'est-ce que c'est un "incunable" ?

Le mot incunabula est employé pour la première fois par le médecin et philologue hollandais Hadrianus Junius, au milieu du XVIe siècle, dans son livre intitulé Batavia (Leyde en 1588), pour évoquer l’époque de l’invention du procédé typographique (l'imprimerie). Il explique que ce terme rappelle de manière métaphorique les premiers balbutiements de cette technique nouvelle encore « au berceau » (ad incunabulus en latin).

Mais c'est surtout Bernhard von Mallinckrodt (1591-1664), doyen du chapitre cathédral de Münster, qui en officialise l'usage dans son traité De ortu ac progressu artis typographicæ (Cologne, 1640, p. 105) où ce dernier s’efforce de démontrer que la ville de Mayence a joué un rôle plus important que la ville d’Haarlem dans le développement de l’imprimerie. Il y évoque les premiers imprimés sous le terme « incunable », et délimite la période consacrée : ante annum secularem 1500 (avant l’année séculaire 1500 - une année séculaire est une année qui possède un millésime s'achevant par deux zéros).

L’usage de ce terme reste extrêmement limité avant le XIXe siècle, c’est aux XIXe et XXe siècle qu’il s’impose. La première occurrence en français se trouve dans le Dictionnaire raisonné de bibliologie de Gabriel Peignot, en 1802.

La bibliothèque d’agglomération du Pays de Saint-Omer conserve 200 éditions d’incunables, imprimées par près d’une centaine d’ateliers dans toute l'Europe. Ces livres ont fait l’objet d’un récolement par l’équipe patrimoniale en vue de la finalisation du volume consacré à la région Nord-Pas-de-Calais du Catalogue régional des incunables conservés en France. Ce vaste projet remonte à la seconde moitié du XIXe siècle, avec les premiers volumes du Catalogue général des incunables des bibliothèques de France, qui paraissent dans les années 1870. A la fin des années 1990, le Centre d’Etudes Supérieur de la Renaissance, basé à Tours, complète les notices selon les nouveaux standards de description, et en janvier 2012, le Service du Livre et de la Lecture du Ministère de la Culture, via la Direction Régionale des Affaires Culturelles pour le Nord-Pas-de-Calais, décide de terminer ce chantier, et en y en confient la coordination au Centre Régional du Livre et de la Lecture, qui y associe les responsables des fonds anciens des bibliothèques concernées en région. L’ancienne région Nord-Pas-de-Calais est en effet très riche en incunables (env. 1500 exemplaires), dont la plupart sont restés dans leurs lieux d’origine.

Ce catalogage a permis de faire le point sur l'état de notre collection, qui s'est ainsi enrichie de 3 éditions rares, et c'est une partie du résultat de ce long travail que vous pourrez admirer dans la salle du patrimoine pendant les trois mois de l'exposition.

Vous souhaitez plus d'informations sur les incunables et plus largement sur l'histoire du livre ?
Nous vous proposons ici d'explorer l'exposition virtuelle de la BNF - Bibliothèque Nationale de France.

 

 

 

 

Les incunables de la BNF - Bibliothèque nationale de France

Partager "Les incu...quoi !?" sur facebookPartager "Les incu...quoi !?" sur twitterLien permanent
RetourHaut