Trouver un document

HORAIRES D'OUVERTURE

Mardi 9h -18h
Mercredi : 9h -18h
Vendredi : 9h -19h
Samedi : 9h -18h
 

40 rue Gambetta
62500 Saint-Omer
03.74.18.21.00
contact.bibagglo@ca-pso.fr

HORAIRE D'ÉTÉ
du 1er juillet au 31 août

Mardi : 9h-12h30 / 13h30-17h
Mercredi : 9h-12h30 / 13h30-17h
Vendredi : 9h-12h30 / 13h30-17h
Samedi : 9h-12h30 / 13h30-17h

 

Partager "Contact" sur facebookPartager "Contact" sur twitterLien permanent
 Page Facebook lien vers la chaine youtube de la bibliothèque
Partager "Retrouvez nous sur" sur facebookPartager "Retrouvez nous sur" sur twitterLien permanent

Boite critiques

 

Valparaiso (Karpatt)

note: 4Voyage voyage Pierre - 13 novembre 2019

7e album pour un groupe qui fait toujours l'unanimité au sein de la chanson dite "en marge" ou "alternative" ou "indé". Car cette scène remplit des salles toute l’année, sans passer par la TV ! Et sur ce disque, Karpatt prouve qu'il faut encore compter sur eux : rythmes latinos, contexte historique, références multiples au Chili ... C'est donc le récit, en musique, de ce voyage réalisé par le trio, bien accompagné en studio par Flavia Coelho, le trombone de Kropol (Têtes Raides), les trompettes de Brice Moscardini (Zoufris Maracas), les percussions de Daniel Bravo (Tryo), les flûtes des célèbres Chico Trujillo pour ne citer qu’eux ! Bref, un album riche en sonorités et soleil latin.

Ma vie en van (Florent Conti)

note: 5Le minimalisme à l'état pur ! Pierre - 13 novembre 2019

Du jour au lendemain, Florent abandonne le confort de sa vie : maison, travail rémunéré, vie urbaine occupée... Pour ne pas avoir une vie toute tracée, il est parti à l'aventure sur les routes d'Amérique du Nord. Sans rien d'autre que son précieux van. Et, au final, cette expérience se révèle la plus belle des aventures. Ce livre raconte son histoire, celle qu'il vit encore aujourd'hui, libre et satisfait de son choix. Et il explique pourquoi, ses difficultés, les clichés et les bonheurs de son mode de vie. Dans la deuxième partie, il livre ses astuces pratiques pour ceux qui veulent se lancer.

Propriété privée (Julia Deck)

note: 3La vie en société Pierre - 13 novembre 2019

Julia Deck signe une irrésistible satire sociale qui va déraper tranquillement vers un faux thriller. Ce roman bien singulier dans sa tournure, au style à la fois facile et travaillée offre un très bon moment de lecture avec un récit à la fois drôle et inquiétant, où les bons sentiments sont mis à mal...

Sous le soleil de Sagan (Indrid Mechoulam)

note: 2Un hommage à Françoise Sagan Peggy - 9 novembre 2019

Un livre écrit par celle qui fut la compagne de Françoise Sagan pendant 15 ans. Le livre se lit par entrée avec des thématiques : sur sa résidence, ses amis, ses animaux, son accident, ses soucis financiers, ses déboires....
Le tout est agrémenté de nombreuses photos, nous plongeant dans l'intimité de l'auteure.
Agréable mais l'ensemble est un peu décousu.

Sibyl (Justine Triet)

note: 4Un très beau beau portrait de femme Peggy - 8 novembre 2019

Justine Triet retrouve Virginie Elfira après l'épatant film "Victoria" pour la même réussite.
La réalisatrice et l'actrice convainquent. Le portrait qui est fait : celle d'une psy paumée, mal dans sa peau qui cherche sa voie est touchant. A fleur de peau, touchante, drôle, l'actrice joue sur tous les tableaux.

Tout ce qu'il me reste de la révolution (Judith Davis)

note: 4Des idéaux... et après ? Ll - 2 novembre 2019

Angèle, chômeuse trentenaire aux parents soixante-huitards se demande comment concilier ses idéaux et ses convictions avec la société d’aujourd’hui. Le premier long métrage de Judith Davis questionne l’engagement politique au 21e siècle et offre un état des lieux de la France d’aujourd’hui, où l’obligation de rentabilité fait souffrir la population.
Une belle comédie sociale et rageuse qui n’est pas sans rappeler le cinéma de Michel Leclerc (Le nom des gens, Télé gaucho).

Les simples (Yannick Grannec)

note: 5Une palpitante intrigue monastique Rémy - 2 novembre 2019

Dans la droite ligne de Jeanne Bourin et Jean Diwo, Yannick Grannec nous offre un excellent roman historique. Les personnages sont colorés et attachant, et l'intrigue bien travaillée, même s'il ne s'agit pas d'une enquête comme le Nom de la Rose. Très bien documenté, ce roman nous offre un aperçu vraisemblable de la société languedocienne du XVIe siècle, dans une Renaissance encore très médiévale (et finalement pas si différente dans ses aspirations de notre société contemporaine), où les rivalités emportent les individus un peu trop rêveurs dans les remous du pouvoir et de la fortune.

Histoire d'une baleine blanche (Luis Sepulveda)

note: 5Vers les profondeurs de l'âme Max R. - 19 octobre 2019

Luis Sepulveda prend pour héros de sa fable Mocha Dick, un cachalot albinos bien connu des baleiniers du Pacifique au XIXe siècle. L'auteur ne manque d'ailleurs pas de souligner dans ce récit la puissance destructrice de l'homme envers la nature. Et grâce à la magnifique traduction d'Anne-Marie Métailié et aux illustrations de Joëlle Jolivet, vous serez vite emportés dans cette histoire belle et profonde.

Beat music! beat music! beat music! (Mark Guiliana)

note: 5Electro bien! Max R. - 19 octobre 2019

Batteur virtuose de jazz américain aux multiples projets (il a entre autres participé au dernier album Black Star de Feu David Bowie), Mark Guiliana nous démontre sont immense talent à travers cet album électro-jazz incomparable. On apprécie le subtile mélange des genres et ce refus de la démonstration de ce musicien pourtant techniquement époustouflant.

La chaleur (Victor Jestin)

note: 2Un livre finalement plutôt tiède. Max R. - 18 octobre 2019

Premier roman d’un jeune auteur de 25 ans, les premières pages de La chaleur nous promettent un livre intense, mais le caractère apathique du personnage principal est d’une lourdeur telle qu’elle dessert finalement l’œuvre.

The next generation (Groundation)

note: 5Groundation toujours au top ! Pierre - 16 octobre 2019

On découvre avec ce nouvel opus un reggae naviguant entre des improvisations jazzy, des percussions latinos et africaines, des notes de funk ou encore des sonorités de rock progressif auxquelles se mêle un discours conscient en phase avec les impératifs mondiaux. Présent depuis près de 20 ans sur la scène reggae, Groundation distille toujours une musique pleine d’humanité.

Un grand feu (Des Fourmis dans les Mains)

note: 4Chanson alternative Pierre - 16 octobre 2019

Des Fourmis dans les Mains, c’est une claque ! Mais c'est d’abord un personnage de contes : Laurent Fellot. Autour de lui, six compagnons de route virtuoses soutiennent habilement l’originalité du propos. Cordes, peaux, chœurs et vents dialoguent, se percutent et s’harmonisent dans un tourbillon musical effréné, abolissant les frontières musicales. Cet album est dans la continuité des précédents opus dont "On entendra chanter les loups" (2012) disponible sur MusicMe (numérique/les ressources en ligne/ecouter).

Le Potager du paresseux - ou comment produire des légumes plus que bio, sans travail du sol, sans engrais, sans pesticide

note: 5Quand potager rime avec paresser. Max R. - 16 octobre 2019

L’auteur, ingénieur agronome, développe dans ce livre une méthode qui va réconcilier les fainéants avec le jardinage : la phénoculture. Inspirée de la nature, elle consiste à utiliser le foin comme paillage et engrais. Selon lui, nul besoin de travailler le sol, de désherber ou d’arroser abondamment. Le foin agirait comme une couverture qui protège et améliore le sol en favorisant son activité biologique. Ainsi, le jardinier paresseux peut se prélasser dans son transat puisque des organismes font tout le boulot. Parce qu’il va à l’encontre des techniques du jardinage traditionnel et qu’il décrit précisément et scientifiquement les mécanismes à l’œuvre dans la fertilisation des sols, ce livre ressort incontestablement de la masse des ouvrages édités sur le sujet.

Sorry to bother you (Boots Riley)

note: 4travailler à tout prix ! benjamin - 16 octobre 2019

Cassius est noir, jeune, gentil et plein de bonne volonté. Cassius a besoin d'argent ; il cherche un emploi...à tout prix ! On ne lui laisse que 2 choix : le télémarketing ou ces mystérieuses « fermes à travailleurs » dont les publicités vantent les mérites à longueur de spots... Cassius se pose donc la question : le monde serait-il devenu fou ? Et à quel point ?!
Voici un exemple de « comédie politique d'anticipation ». A un rythme effréné, notre personnage et ses amis vont être confrontés à l'absurdité d'un monde totalement aliénant, en roue libre, dans lequel seuls comptent le profit à outrance, la rentabilité immédiate et l'individualisme forcené. Cassius jouera-t-il le jeu ?
Sous ses airs de pamphlet débridé, voire parfaitement déjanté, "Sorry to Bother You" se révèle une formidable réflexion sur notre société en cours d'uberisation. Derrière la loufoquerie apparente se cache en effet une satire féroce et pertinente aux multiples questionnements.
Parfois déroutant, ce film drôle, corrosif, au scénario bien construit, n'hésite pas à pousser le bouchon afin d'aller jusqu'au bout de son idée. L'inventivité constante de la mise en scène, la qualité de jeu des acteurs et l'énergie de l'ensemble emportent le morceau ! A ranger entre "BlacKKKlansman" et "Dear White People", deux autres comédies afro-américaines aux interrogations ultra-contemporaines.

Enferme-moi si tu peux (Anne-Caroline Pandolfo)

note: 4Figures de l'art brut LL - 12 octobre 2019

Une très belle BD pour (re)découvrir six artistes de l’art brut (Augustin Lesage, Madge Gill, le facteur Cheval...). L’auteure retrace leurs vies singulières et dresse un portrait touchant de ces personnes profondément libres et incomprises, parfois considérées à tort comme aliénées, dont l’art deviendra le seul moyen d’expression.
"Les gens sont bizarres. Ils ont peur de ce qui est libre ou sauvage. Si la folie c'est de réussir à ne pas s'adapter à une vie de rien, alors la folie c'est normal." (extrait)

Le temps c'est de l'argent (Cosima Dannoritzer)

note: 5Le temps, cette ressource limitée Pierre - 9 octobre 2019

Une enquête édifiante qui révèle comment le temps est devenu une monnaie ! Ce documentaire donne la parole à des spécialistes qui expliquent les liens entre histoire du temps, capitalisme et mondialisation, mais aussi à des anonymes qui luttent contre les "voleurs de temps". Un film qui remet notre existence à sa (juste) place...

Qu'est-il arrivé à Rosemary Kennedy ? (Patrick Jeudy)

note: 5Un documentaire édifiant Peggy - 8 octobre 2019

Un documentaire qui fait toute la lumière sur une vérité cachée très longtemps...
Nous entrons dans l'univers des Kennedy, nous y découvrons Rosemary, la fille aînée, souffrant de retard mental et retirée soudainement de la vie publique....Ce n'est qu'en 1975 après toutes ces années d'omerta autour de Rosemary, que le secret éclate au grand jour.

Bibliothérapie (Héloïse Goy)

note: 4Pour les amoureux des livres LL - 1 octobre 2019

Un ouvrage moderne et bien construit où il est question de biblio-thérapie. Au-delà de l'aspect thérapeutique, le but ici est de vous aider à trouver le livre idéal en se basant sur votre humeur et vos envies ! Si vous êtes en panne d'inspiration, ce beau livre vous donnera à coup sûr des références littéraires utiles et pertinentes !

Les invisibles (Louis-Julien Petit)

note: 5Réaliste et poignant Peggy - 1 octobre 2019

Un film ancré dans la réalité où l'on suit le quotidien de L'envol, centre social pour des femmes SDF. Le centre va fermer et les travailleurs sociaux vont tenter de réinsérer très vite l'ensemble des femmes hébergées.
Le ton est humaniste, grave et aussi drôle. Emmené par des comédiennes et des personnes qui ont vécu l'enfer de la rue. Un excellent mélange des genres.

Doubles Vies (Olivier Assayas)

note: A fuir ! NBV - 30 septembre 2019

Si vous ne pratiquez pas les dîners parisiens, fuyez ! Quel ennui ! A voir seulement pour Nora Hamzaoui !

Le jour où je me suis aimé pour de vrai (Serge Marquis)

note: 5L'ego NOÉMIE - 26 septembre 2019

Tellement vrai rencontre de nous même en écriture
Serge Marquis premier de ses livres recommandé par des psychologues j'attends le suivant on est foutu on pense trop.

Le travail m'a tué (Hubert Prolongeau)

note: 4Souffrance au travail LL - 25 septembre 2019

En s’inspirant de faits réels, les auteurs utilisent le personnage de Carlos pour évoquer le parcours d’une victime de souffrance au travail.
Carlos, jeune diplômé, obtient rapidement un poste dans une grande entreprise. Soudain, les choses se dégradent : nouvelles méthodes de management, nouveaux objectifs individuels, performance poussée à l'extrême, harcèlement moral… Nous devenons alors témoins de la longue descente aux enfers de cet employé modèle.
Une BD choc sur un sujet toujours d’actualité.

Grâce à Dieu (François Ozon)

note: 5Un film fort et humaniste Peggy - 24 septembre 2019

Entre le documentaire et la fiction, François Ozon livre un grand film engagé, brillant, émouvant. Ce film compte et comptera.
Un homme découvre que le prête qui l'a abusé sexuellement officie toujours auprès d'enfants. Il se lance alors dans un combat pour briser la loi du silence.

Le chant du loup (Antonin Baudry)

note: 3Immersion dans le monde des sous-marins LL - 21 septembre 2019

S’offrant un casting de choix, le premier long métrage d’Antonin Baudry se révèle d’une redoutable efficacité. Haletant et mystérieux, ce film d'action français est une belle surprise et ravira les fans du genre ! Bon moment garanti !

Le mystère Henri Pick (Rémi Bezancon)

note: 2Divertissant Peggy - 21 septembre 2019

Un manuscrit oublié est publié, devenu best-seller, beaucoup de questions se posent: le présumé auteur est-il le bon ?
Un critique littéraire mène l'enquête,aidée de la fille du présumé auteur. C'est le début de l'affaire Henri Pick. Le duo d'acteurs Fabrice Lucchini et Camille Cottin fonctionne plutôt bien.
Adapté du roman éponyme de David Foenkinos.

Us (Jordan Peele)

note: 4Un cauchemar éveillé Peggy - 21 septembre 2019

Le réalisateur de Get Out nous avait bluffé en 2017, il revient pour un coup de maître "Us".
Terrifiant, angoissant et propice à la réflexion, le film est un concentré d'épouvante qui revisite la figure du double.
Le réalisateur livre une double lecture, en interrogeant notamment le racisme ordinaire. A voir!

Sans jamais atteindre le sommet (Paolo Cognetti)

note: 3En terre népalaise... LL - 20 septembre 2019

Embarquez aux côtés de Paolo Cognetti pour un voyage inoubliable au cœur de l'Himalaya... A l'aube de ses 40 ans et en quête d'une montagne encore préservée du tourisme de masse, l'auteur part explorer les hauteurs du Dolpo au Népal.
Mêlant ses pas à ceux de Peter Matthiessen (auteur du Léopard des neiges : son livre de chevet), il dresse le récit de son aventure au cœur d'une nature sauvage et mythique.



Pupille (Jeanne Herry)

note: 4Un grand moment d'émotion LL - 18 septembre 2019

Pupille est une plongée émotionnelle sur le long parcours de l’adoption, de la naissance de l’enfant sous X à la famille d’accueil. Les regards croisés entre tous les intervenants médico-sociaux sont filmés avec justesse et bienveillance. Les acteurs sont tous très bons. Un très beau film qui aurait mérité d’être récompensé !

Le ciel par-dessus le toit (Nathacha Appanah)

note: 5Coup de coeur de la rentrée Peggy - 7 septembre 2019

Une oeuvre singulière, noire, resserrée autour d'un drame familial dont Loup, Phénix, Paloma sont les protagonistes meurtris, isolés... Partant d'un banal fait divers, l'auteure explore les thèmes de l'amour filial, fraternel, la justice.
Les chapitres très courts s'enchaînent, servis par une écriture magnifique.
"Le ciel par dessus le toit", titre du roman est un poème de Verlaine, écrit en prison et sert de fil conducteur au roman.
"Il s'agit en ce jour d'hiver, ce jour où le givre a grignoté le jardin jusqu'à en faire un terrain blanc et hérissé, il s'agit pour ces trois-là d'aller au-delà d'eux-mêmes, de s'extirper, sans aide, de leur prison intérieure." (extrait)

Un ange à ma table n° 1
Ma terre, mon île (Janet Frame)

note: 4émouvant LC - 6 septembre 2019

récit autobiographique émouvant de Janet Frame sur fond de misère sociale et de drames familiaux.

Raw honey (Drugdealer)

note: 4Une pop simple, mélodique, épurée aux connotations sixties Pierre - 6 septembre 2019

Derrière Drugdealer se cache Michael Collins, l'homme orchestre, quelques amis, les musiciens de Mac Demarco ou encore la belle voix de la chanteuse de Weyes Blood. Sur ce second album, Drugdealer déroule une suite de titres où il convoque à nouveau les fantômes de John Lennon, mais aussi ceux de Steely Dan pour un résultat fort plaisant. Un ensemble tout plein de jolie harmonies et de délicatesse, rempli de titres aux allures de psyché-pop avec en plus quelques influences Californiennes.

Amour grises & colères rouges ([Les ]Ogres de Barback)

note: 4Sentiments intimes et chansons sociales Pierre - 6 septembre 2019

Institution de la scène indépendante française depuis un quart de siècle déjà, la joyeuse famille des Ogres de Barback n’a rien perdu de ce qui rassemble son public devenu intergénérationnel : des textes engagés, des musiques colorées et entêtantes, et une invitation à la fête. À leurs colères rouges s’ajoutent ici des amours grises, dans ce qui deviendra l'album le plus sombre du groupe, mais il nous rappelle que tout part de nous, de notre volonté de ne pas répondre à la violence par la haine, d’imaginer l’avenir en mieux, en plus humain, en plus tendre.

Lotta sea lice' (Courtney Barnett)

note: 5L'indie rock revient en force Pierre - 3 septembre 2019

Un album à découvrir, deux artistes à connaitre.

Nous avons rendez-vous (Marie Dorléans)

note: 5Un album lumineux sur la nuit Sarah - 28 août 2019

Par une chaude nuit d'été, des parents réveillent leurs enfants et les emmènent.Vite! Ils ont un rendez-vous...
L'atmosphère qui se dégage de cet album est assez onirique. L'auteure décrit les bruits, les odeurs et les sensations des personnages d'une très belle manière permettant au lecteur de s'immerger complètement dans cette jolie balade par une nuit bleue. Les illustrations saisissent magnifiquement la lumière.

Mon grand-père s'efface (Gilles Baum)

note: 5Un album pour aborder le sujet de la vieillesse tout en délicatesse Sarah - 28 août 2019

Grand-père perd un peu la tête et quand son petit-fils lui rend visite, il le prend pour son frère! Le garçon décide de jouer le jeu et passe la journée avec lui.
Le texte joue avec les mots un peu à la manière d'une poésie. Cet album, porté par des illustrations minimalistes, aborde le sujet de la vieillesse, de la démence et du deuil avec beaucoup de délicatesse.

L'ours et son orchestre (David Litchfield)

note: 5Une histoire d'amitié Sarah - 28 août 2019

Hector, le violoniste, et Hugo, le chien, sont les meilleurs amis jusqu'au jour où Hugo se découvre un talent pour jouer du violon et rencontre le succès en joignant l'orchestre de l'ours.
Cet album nous offre une belle histoire touchant les thèmes de l'amitié, la solitude, le pardon et la musique, mise en valeur par des illustrations à la fois colorées et dynamiques

La princesse aux doigts d'or (Christian Jolibois)

note: 5Un conte chinois plein de magie Sarah - 28 août 2019

La princesse Première Lueur du Jour a reçu le don de peindre des oiseaux si beau qu'ils prennent vie sous ses pinceaux. Un fantôme s'en énerve et la maudit afin qu'elle perde le don de créer des oiseaux...
Ce conte, très joliment illustré dans un style traditionnel chinois, est rempli de magie et de douceur. Les interventions de l'auteur dans le récit apportent une touche d'humour.

C'était pour de faux ! (Maxime Derouen)

note: 4Une jolie fable Sarah - 28 août 2019

Sophie la girafe n'est plus copine avec Bruno, le crocodile car il lui a tiré la capuche. "C'était pour de faux!" se défend le crocodile. Personne ne comprend ce que veut dire Bruno et cette incompréhension sème la pagaille dans le royaume des animaux.
Une fable drôle et colorée qui permettra au lecteur d'apprendre à l'enfant la signification d'expressions liées aux animaux (monter sur ses grands chevaux, avoir d'autres chats à fouetter...)

Mes petites histoires qui font du bien ! (Nadine Brun-Cosme)

note: 4De belles histoires sur la nature Sarah - 24 août 2019

Léo joue dehors, dans son jardin ou dans les bois et s'émerveille des trésors de la nature.
4 histoires aux illustrations joliment colorées qui donneront envie aux petits comme aux grands de passer du temps dans la nature.

Come as You Are (Desiree Akhavan)

note: 4Toujours d'actualité Pierre - 24 août 2019

Le film lève le voile sur les centres de conversion sexuelle pour adolescents gays aux Etats-Unis dans les années 90. Un récit coup de poing qui grâce à une alternance de la comédie au drame, permet à la réalisatrice de traiter de façon percutante un sujet délicat. Ce mélange de genres lui donne une liberté supplémentaire pour aborder la question épineuse autour des ados. Il a obtenu un prix au festival du cinéma indépendant américain car c'est notamment le parfait précipité de ce qui se fait de mieux en matière de cinéma indé' !

C'est quoi l'amour ? (Davide Cali)

note: 5Un album joyeux sur l'amour Sarah - 24 août 2019

"C'est quoi l'amour?" se demande Emma. Pour trouver la réponse à sa grande question, elle interroge sa famille: sa maman le compare à une fleur, son papa à un but au foot, sa mamie à un gâteau.
Un album drôle et poétique avec des métaphores adaptées aux enfants aux illustrations originales

Encore cinq minutes... (Marta Altés)

note: 5Un album attendrissant sur la valeur des moments en famille Sarah - 24 août 2019

Papa est souvent pressé ou fatigué mais le petit héros sait lui rappeler la valeurs de chaque instant!
Un bel album sur les différentes perceptions du temps entre les parents et les enfants.

Assassination Nation (Sam Levinson)

note: 3Etre ou paraître? - 20 août 2019

Situant son action dans la ville de Salem, Assassination Nation se veut une transposition du fameux procès des sorcières à l’air des réseaux sociaux et du culte de l’image. Délibérément violente, ridicule et invraisemblable, cette nouvelle satire de la modernité s’avère autant jubilatoire qu’énervante. A tester!

Grass kings n° 1 (Matt Kindt)

note: 4Bienvenue au « Grass Kingdom ». - 20 août 2019

"Grass Kingdom", une communauté autoproclamée de marginaux habitant dans des mobil homes et des containers. Ce « Royaume », toléré par les autorités, est perdu au fin fond des USA, évoluant en semi-autarcie et disposant de ses propres règles. Mais plusieurs disparitions suggèrent qu’un sérial killer se cache parmi la population. Les trois frères à la tête du royaume le démasqueront-ils ?
Entre polar et western moderne, cette trilogie détonne notamment grâce à son dessin à l’aquarelle, flou et mystérieux.

Végétarien, végan ou flexitarien ? (Edouard Pélissier)

note: 5Aux régimes! - 20 août 2019

A partir de données scientifiques et d’études statistiques récentes, le Docteur Edouard Pélissier fait une démonstration objective des bienfaits ou des méfaits pour la santé mais aussi pour l’environnement et le bien-être animal des différents régimes excluants la viande. Loin de toute approche partisane, ce livre intelligent s’avère simple, éclairant et traite un questionnement très actuel.

Les passeurs de livres de Daraya (Delphine Minoui)

note: 5Un récit poignant Sarah - 14 août 2019

Un court livre bouleversant qui nous plonge dans le quotidien terrible de la ville de Daraya à travers l'histoire d'une bibliothèque clandestine.
La plume soignée de Delphine Minoui dresse le portrait des résistants, insoumis et courageux, qui croient au pouvoir de la littérature face à l'absurdité de la guerre.

My Beautiful Boy (Felix Van groeningen)

note: 4Un drame familial émouvant Sarah - 14 août 2019

Après Alabama Monroe, Felix Van Groeningen nous émeut à nouveau avec My Beautiful Boy qui raconte le désespoir et le combat d'un père face à l'addiction de son fils aux métamphétamines. Un film touchant, notamment grâce à Steve Carell qui crève l'écran dans le rôle du père

Glass (M. Night Shyamalan)

note: 3Un épilogue réussi - 13 août 2019

Après Incassable et Split, le réalisateur M. Night Shyamalan clôt définitivement sa trilogie super-héroïque.
Ce dernier film n'est pas forcément le meilleur mais demeure efficace et bien réalisé. On retrouve avec plaisir les acteurs vedettes (James McAvoy, Bruce Willis et Samuel L. Jackson) enfin réunis ! Le réalisateur réinvente les codes du genre et livre une nouvelle vision du film de super-héros, ancrée dans le réel et bien loin de blockbusters habituels.

L'été suivant (Limousine)

note: 5Limousine : le luxe musical ! Pierre - 7 août 2019

Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce combo parisien, préparez vous à plonger dans le monde du beau, du sensuel, et de moments ensoleillés à se prélasser. La pochette l'évoque assez justement. Limousine nous propose une musique gorgée de mélodies accrocheuses et de rythmes nonchalants (entre jazz et post rock assaisonné d'easy-listening) qui vont transformer notre quotidien assez tendu en douce flottaison bienfaitrice, en attendant "L’Été Suivant"…

L' amour flou (Romane Bohringer)

note: 5Comment créer un Pierre - 7 août 2019

Le film biographique de Romane Bohringer et Philippe Rebbot revient sur la fin de leur 10 ans de vie commune et les questionnements qui vont avec... Comment faire avec les enfants, où refaire sa vie, quoi faire de ses derniers sentiments ? Eux, on trouvés une parade ! Magnifique.