AccueilCritiques rédigées par Max R.

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Max R.

 

Histoire d'une baleine blanche (Luis Sepulveda)

note: 5Vers les profondeurs de l'âme Max R. - 19 octobre 2019

Luis Sepulveda prend pour héros de sa fable Mocha Dick, un cachalot albinos bien connu des baleiniers du Pacifique au XIXe siècle. L'auteur ne manque d'ailleurs pas de souligner dans ce récit la puissance destructrice de l'homme envers la nature. Et grâce à la magnifique traduction d'Anne-Marie Métailié et aux illustrations de Joëlle Jolivet, vous serez vite emportés dans cette histoire belle et profonde.

Beat music! beat music! beat music! (Mark Guiliana)

note: 5Electro bien! Max R. - 19 octobre 2019

Batteur virtuose de jazz américain aux multiples projets (il a entre autres participé au dernier album Black Star de Feu David Bowie), Mark Guiliana nous démontre sont immense talent à travers cet album électro-jazz incomparable. On apprécie le subtile mélange des genres et ce refus de la démonstration de ce musicien pourtant techniquement époustouflant.

La chaleur (Victor Jestin)

note: 2Un livre finalement plutôt tiède. Max R. - 18 octobre 2019

Premier roman d’un jeune auteur de 25 ans, les premières pages de La chaleur nous promettent un livre intense, mais le caractère apathique du personnage principal est d’une lourdeur telle qu’elle dessert finalement l’œuvre.

Le Potager du paresseux - ou comment produire des légumes plus que bio, sans travail du sol, sans engrais, sans pesticide

note: 5Quand potager rime avec paresser. Max R. - 16 octobre 2019

L’auteur, ingénieur agronome, développe dans ce livre une méthode qui va réconcilier les fainéants avec le jardinage : la phénoculture. Inspirée de la nature, elle consiste à utiliser le foin comme paillage et engrais. Selon lui, nul besoin de travailler le sol, de désherber ou d’arroser abondamment. Le foin agirait comme une couverture qui protège et améliore le sol en favorisant son activité biologique. Ainsi, le jardinier paresseux peut se prélasser dans son transat puisque des organismes font tout le boulot. Parce qu’il va à l’encontre des techniques du jardinage traditionnel et qu’il décrit précisément et scientifiquement les mécanismes à l’œuvre dans la fertilisation des sols, ce livre ressort incontestablement de la masse des ouvrages édités sur le sujet.

Retour Haut