Trouver un document

HORAIRES D'OUVERTURE

Mardi 9h -18h
Mercredi : 9h -18h
Vendredi : 9h -19h
Samedi : 9h -18h
 

40 rue Gambetta
62500 Saint-Omer
03.74.18.21.00
contact.bibagglo@ca-pso.fr

Partager "Contact" sur facebookPartager "Contact" sur twitterLien permanent
 Page Facebook lien vers la chaine youtube de la bibliothèque
Partager "Retrouvez nous sur" sur facebookPartager "Retrouvez nous sur" sur twitterLien permanent

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Pierre

 

Year zero (The Spitfires)

note: 5Le New Mod Revival ? Vous connaissez ? Pierre - 5 juin 2019

Le monde underground se les arrache. L’identité post-punk façon The Jam, The Specials et The Clash fait fureur, c'est pourquoi le groupe est considéré comme leader du mouvement “New Mod Revival”. Leur punk bien produit, leur ska qui donne envie de bouger et leurs textes chantés aux accents rebelles des bas-fonds britanniques, valent aux Spitfires de très nombreux fans. Pas vous ?

I Feel Good (Benoît Delépine)

note: 5Dujardin chez Kervern et Delépine avec Y. Moreau Pierre - 5 juin 2019

Auteurs d’un discours engagé et profondément irrévérencieux, Kevern et Delépine reviennent à la charge avec un nouveau film social. Au début, on ne sait pas où l'on va, puis on ne sait pas comment rire, puis on se laisse favorablement porté par l'univers absurde et décalé de ce film. Le duo, à l’image du cinéma des années 70, se révolte face au fait établi, face à son injustice et à son absurdité qui broient la singularité de l’individu pour mieux la conformer à une certaine idée de ce que doit être la norme. Cela tranche par rapport au cinéma d’aujourd’hui, où l’on est capable d’interdire jusqu’à la présence d’une cigarette…

Je reviens (Marianne Aya Omac)

note: 5De Ginkobiloba à Joan Baez Pierre - 5 juin 2019

Depuis la fin de son groupe Ginkobiloba, les scènes partagées avec Joan Baez ou en solo à Barjac et forte de son passage dans The Voice 6, Marianne Aya Omac a parcouru du chemin. Personnage charismatique, forte de multiples influences, Marianne trouble et bouleverse. Loin des chanteurs standardisés, elle propose à la fois musique latine, gospel, en espagnol, en français ou en anglais, c'est une "folk singer" dans l'âme. Poétique, engagée, drôle, son sixième est une réussite totale !

La gueule de l'emploi (Lénine Renaud)

note: 53e album des Nordistes Pierre - 14 mai 2019

Les Lenine Renaud dénoncent toujours les aberrations de notre société, non sans humour et jeux de mots dans ce nouvel album, où chaque chanson a son personnage, son histoire. Un disque populaire et engagé qui se moque des tendances actuelles. Ça fait du bien et on vous le fait savoir !

Doctor, do something (Képa)

note: 5Entre blues rural et rock’n’roll minimaliste Pierre - 14 mai 2019

Dans une autre vie, Bastien Duverdier alias Képa, était skateur professionnel chez Vans pendant 12 ans, mais c’est après une méchante blessure qu’il se met à gratter sur une guitare… Peu à peu, il crée son genre : le power blues qu’il joue sur des guitares acoustiques en acier, un modèle fabriqué dans les années 1930 aux Etats-Unis. Il y a rajouté sa belle voix grave, un harmonica et des percussions, instruments qu’il joue intégralement seul sur scène au point d’incarner totalement sa musique. A découvrir d'urgence !

Salinger (Valentina Grande)

note: 4Le début d’un mythe Pierre - 14 mai 2019

Ce roman graphique raconte l'histoire de Jerome, un soldat américain poète, et son histoire d'amour avec une femme médecin, rencontré durant la guerre. C'est cette histoire vraie (l'auteur s'est rigoureusement documenté) qui est raconté dans cette fiction, où les sentiments sont dépeints avec justesse dans les cadres sans bulles. On regrettera parfois la succession trop brute des évènements, mais les couleurs et l'univers de l'époque nous plonge de suite dans ce portrait d'un auteur mondialement acclamé.

Libre à elles (Laurence Santantonios)

note: 5Avoir ou ne pas avoir Pierre - 6 avril 2019

Laurence Santantonios est allée à la rencontre d'une quarantaine de femmes qui ont décidé de ne pas avoir d’enfant par choix. Ben oui, pourquoi ?.. Elles n'aiment pas les enfants ? Ce livre dénonce ce genre de stéréotypes et intimidations sociales et sociétales, où l'auteure fait l'éloge de la différence sous diverses raisons d'en vouloir ou pas.

The spacewalker (Dmitriy Kiselev)

note: 4Au coeur de la guerre froide Pierre - 2 avril 2019

Inspirée de la vie d'Alexey Leonov, le premier homme à avoir effectué une sortie dans l'espace, ce film a marqué l'année 2017 de son empreinte dans les cinémas russes.

Qu'est-ce qu'on attend ? (Marie-Monique Robin)

note: 5ABSOLUMENT CONCRET Pierre - 2 avril 2019

Voilà un film documentaire sur l'écologie qui nous montre enfin des actes. Et ils viennent de France ! Et cela parait si simple... Vraiment à voir.

Hollywood bizarre (Hollydays)

note: 5Portrait de la jeunesse 2.0 Pierre - 19 mars 2019

1er album percutant du duo, qui impose sa french touch' mélancolique entre variété chic et pop électro. Entre légèreté et gravité, Hollydays diffuse un spleen tout aussi envoutant que dansant ! A suivre !

Chafouin (Jeanne Plante)

note: 5Plante prend racine Pierre - 19 mars 2019

C’est son cinquième album (le précédent était pour jeune public) ! Pourtant, inconnue du grand public, Jeanne Plante mérite que l'on s'attarde sur son univers. Avec une joyeuse singularité, elle se bat contre toutes les conventions, chante ses paradoxes avec un humour ravageur et s’éclate (sur scène aussi !) : un spectacle rare a voir également. Une véritable découverte !

L'obsolescence programmée de nos sentiments (Zidrou)

note: 4L'Amour a 60 ans Pierre - 12 mars 2019

Zidrou, l'auteur de Ducobu, revient à la BD pour adulte avec la dessinatrice Aimée de Jongh, et s’empare d’un sujet peu exploité dans le monde de la bande dessinée, celui de l’amour au dernier tiers de notre existence. C'est encore une fois une réussite (après " l'adoption "), c'est juste, sensible et spontané.

Nous étions debout et nous ne le savions pas (Catherine Zambon)

note: 5Des textes émouvants et sincères Pierre - 15 février 2019

Ils sont devenus des résistants, des militants, des opposants face à de grandes puissances voulant leur imposer une vie, sur leur terre des projets irrespectueux envers l’environnement, envers leurs bêtes, envers eux (des usines massacrant les animaux en masse, des aéroports pour rien, en passant par des poubelles atomiques...). Dans ce livre, on trouve des témoignages de gens ordinaires qui ont dit stop, des poèmes, du récit, et un texte qui dit les difficultés à sortir de l’opinion de masse. A lire absolument pour faire sa propre opinion.

Animal savant (Suissa)

note: 5Musique afro, maloya et chanson française Pierre - 15 février 2019

Encore un disque qui nous vient de la florissante scène lyonnaise (Carmen Maria Vega, Erwan Pinard, Balmino, Fred Bobin etc) ! Ici, on danse et on chante, car ce disque est le fruit d'un renouveau pour l'auteur qui voulu un son plus pop au tonalités venant de l'île de la Réunion... Avec cette question : « Est-ce que je suis capable de garder un propos fort ? D’être encore sur le texte, mais tout en me disant que c’est la musique qui est importante ». Pari fort bien réussi !

Vent du Nord (Walid Mattar)

note: 5Un film juste et crédible Pierre - 15 février 2019

1er long métrage du réalisateur Walid Mattar sur la délocalisation d'une usine, les rêves et les galères de deux ouvriers à priori que tout oppose : l'un est en Tunisie, l'autre dans le Nord de la France ! Tout ce que raconte ce film fait sens, de la mondialisation aux conflits du quotidien...

Grand froid (Gérard Pautonnier)

note: 4Génial ! Pierre - 22 janvier 2019

Humour noir, décalage, cynisme et dérision...

L'abattoir de verre (John Maxwell Coetzee)

note: 4Palpitant ! Pierre - 9 janvier 2019

Plusieurs histoires pour nous raconter l'histoire d'une femme dont l'âge la rattrape et qui explique, à ses enfants et au lecteur, pourquoi elle souhaite vivre la fin de sa vie seule. C'est épuré, tranchant, vif.

L'adoption n° 1
Qinaya (Zidrou)

note: 4A adopter tout de suite ! Pierre - 9 janvier 2019

Quand un retraité aigri voit sont quotidien chamboulé par une petite fille dynamique, cela donne une BD émouvante et pleine d'émotions. Une belle découverte, tant sur le scénariste que sur l'illustrateur. En 2 tomes.

Les étoiles restantes (Loïc Paillard)

note: 5Un film d’amour sur le métier de vivre Pierre - 4 janvier 2019

Un film générationnel, sensible et amusant, explorant avec sincérité les difficultés à réussir sa vie. Il y a des routes qui se croisent, des personnages qui se cherchent, de la poésie dans tout, de la vie surtout ! Existe aussi en VOD.

Hugsjá (Ivar Bjornson)

note: 4Pour les fans de Vikings Pierre - 12 décembre 2018

Les fans de la série Vikings connaissent déjà cette musique : Einar Selvik, responsable d’une bonne part de la B.O., revient avec son acolyte Ivar Bjørnson pour un nouveau disque qui fleure bon le vent du nord ! Après "Skuggsjá", ils promettent un deuxième voyage au croisement des univers sonores de leurs groupes respectifs, naviguant entre le black/prog' d’Enslaved et le dark/pagan de Wardruna (désolé pour les néophytes du genre). Les instruments traditionnels (des lyres et des lurs) et les chœurs nous transportent dans une atmosphère néo-folk mystique et contemplatif. A découvrir

Cornelius, le meunier hurlant (Yann Le Quellec)

note: 4Un univers inquiétant et surréaliste Pierre - 4 décembre 2018

Très beau film, adapté du roman d'Arto Paasilinna, où le burlesque frôle le dramatique dans un décor magnifique. Le meunier subjugue par son univers silencieux, poétique et loufoque, son étonnant moulin, immense boîte à musique aux engrenages aussi inquiétants qu’envoûtants. Un comédien à découvrir et un réalisateur à suivre.

Du sang sur les mains (Matt Kindt)

note: 4Polar à tiroir Pierre - 4 décembre 2018

Comme le Canadien Jeff Lemire, Matt Kindt est un auteur prolifique qui jongle entre des récits de superhéros (pour Valiant et DC Comics) et des romans graphiques plus personnels. Ici, il explore la criminalité avec son personnage l’inspecteur Gould confronté à des criminels aux profils singuliers.

Vent d'ouest (Les Naufragés)

note: 5Le retour des Naufragés Pierre - 10 novembre 2018

Depuis 32 ans l’ancien chanteur d’OTH entretient le souffle celtique de ses origines bretonnes au sein des Naufragés. Ce nouvel album à l'esprit punk mélange les genres musicaux (chanson, rock, world, trad' festif...). Un retour gagnant !

Les gueules rouges (Jean-Michel Dupont)

note: 5Magnifique Pierre - 9 novembre 2018

Le patois du Nord, les mines et les mineurs, les espoirs d'enfants, les indiens d'Amérique et la dure réalité du quotidien. Voilà ce qui fait cette BD surprenante !

Chien (Samuel Benchetrit)

note: 5Dérangeant Pierre - 7 novembre 2018

"C'est la rupture bête et brutale" dans ce nouveau film de Benchetrit. Fort déroutant et dérangeant. !

Une mode éthique est-elle possible ? (Majdouline Sbai)

note: 5Une enquête fouillée sur l’univers de la mode Pierre - 7 novembre 2018

Majdouline Sbai, roubaisienne et née autour des friches industrielles du textile, a mené l’enquête pendant plusieurs années sur les impacts sociaux et environnementaux de la mode. L’effondrement du Rana Plaza, qui a provoqué en 2013 la mort de 1 200 personnes au Bangladesh, a mis en lumière les conditions de travail sordides réservées à nos « esclaves énergétiques ». Elle présente également les initiatives portées par des créateurs, des ONG, mais aussi des industriels, pour rendre la mode plus responsable, et décrit les bonnes pratiques au quotidien…pour ne plus jamais être une victime de la mode.

Junk (Hailey Tuck)

note: 5Merci André ! Pierre - 10 octobre 2018

André Manoukian en a parlé sur France Inter, et c'est bien vu ! Le disque est un savant mélange de compositions originales et de reprises, à sa façon, de grands classiques aussi divers que Leonard Cohen, Ray Davies ou bien Pulp. Entre sa voix de velours et son look ultra vintage version « années folles », Hailey Tuck se démarque déjà des chanteuses de jazz classique. Une belle découverte !

La villa (Robert Guédiguian)

note: 5Fort et mouvant Pierre - 10 octobre 2018

Depuis 36 ans (Dernier été, 1981) et vingt films, Guédiguian est toujours là pour questionner à la fois le rapport au temps qui passe et les enjeux contemporains. Toute l'équipe est là, Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan et Jacques Boudet et Anaïs Demoustier en voisin, pour parler d’héritage. Ceux des engagements et des pensées, des choix et des renoncements qui ont jalonné les vies de ces personnages. Les secrets et les drames, aussi.

Le potager de mon grand-père (Martin Esposito)

note: 5Une leçon de Vie Pierre - 10 octobre 2018

A l'heure où les théories et les sciences sur l'agriculture se mêlent à la politique, Martin Esposito, le réalisateur à filmer son grand-père durant 11 mois : " Il fait de la biodynamie et de la permaculture sans avoir besoin de les nommer, confie l'auteur du documentaire. Lui, a tout appris de ses aînés et des heures passées les mains dans la terre ". On en sort étourdi et touché par la poésie des propos et de la relation entre les deux hommes. C'est un film indispensable !

Songbox (Mcdonnell Trio)

note: 5L'Irlande en douze titres Pierre - 17 août 2018

Formation bien connue des passionnés d’Irlande, le « McDonnell Trio » a obtenu le prix 2015 de l’Académie Charles Cros. Le père Michael McDonnel et ses deux fils, Kevin et Simon, nous entrainent d’aventure en aventure au rythme des ballades travaillées dans la plus pure tradition irlandaise, dix ans après le succès de leur premier album "Songbook". Un régal !

L'intelligence des arbres (Julia Dordel)

note: 5Vous ne regardez plus les arbres de la même manière Pierre - 17 août 2018

Ce film fait suite à l’ouvrage de Peter Wohlleben, "La vie secrète des arbres". Un livre phénomène, encensé par la critique, traduit en 32 langues. On y retrouve donc le garde forestier et la scientifique Suzanne Simard. Ils explorent l'un et l'autre la communication entre les arbres. Et alimente le débat sur les relations entre l’Homme et la forêt. A mettre entre toutes les mains !

Goodbye Christopher Robin (Simon Curtis)

note: 4L'autre histoire de Winnie l'Ourson Pierre - 17 août 2018

Si ce nouveau film s’inscrit pleinement dans la nouvelle tendance des biopics qui consiste à retracer un pan spécifique de la carrière d’une personnalité plutôt que sa vie en entier, son scénario, quant à lui, s’écarte du côté kitsch associé au genre. Pas de scènes mélodramatiques, pas de finale larmoyante. Que des émotions et sentiments vrais. Une réussite totale !

Chapter one (Kimberose)

note: 5Pourquoi chercher la Soul outre-Atlantique quand elle fait frémir la région ? Pierre - 27 juillet 2018

Si les envolés de Kimberose sont souvent comparées à celle de légendes comme Nina Simone et Amy Winehouse, la jeune femme partage avec ces divas davantage qu’une voix fantastique. La nordiste qui ose enfin chanter, nous propose un album digne des meilleurs ! Vivement la suite...

Pour le réconfort (Vincent Macaigne)

note: 4« Si tu veux faire des films, t’as juste besoin d’un truc qui filme » Pierre - 27 juillet 2018

Annoncé comme le nouveau Depardieu et/ou la référence en terme de cinéma indépendant, Vincent Macaigne aborde la fracture campagne/ville et le retour au pays avec sincérité et force. Une pépite dans l'univers du cinéma français.

Essence (Frédéric Bernard)

note: 4L’essence de la Vie Pierre - 27 juillet 2018

Fred Bernard est un auteur connu surtout pour ses albums jeunesse, mais dès qu'il édite pour les plus grands, c'est à chaque fois poétique. Ce road trip au format large, aux paysages immenses et aux constructions complexes, nous emmène dans un monde nostalgique à la recherche de soi.

From the fires (Greta Van Fleet)

note: 5Robert Plant lui-même qualifie ce groupe de ‘Nouveaux Led Zeppelin’. Pierre - 18 juillet 2018

La même voix dès les premières secondes !! Le même son rock et la même énergie que Led Zep'... C'est troublant et, limite malsain. Cette volonté d’aller au plus près de la ressemblance avec le modèle ne m’empêchera pas d’entrer complètement dans l'album, et de la faire tourner plusieurs fois sur la platine. On verra si le groupe y mettra un peu plus de leur personnalité sur le second opus, mais pour le moment on ne boude pas notre plaisir.

Semences du futur (Honorine Perino)

note: 5Une Variété ou Des Variétés de graines ? Pierre - 18 juillet 2018

Ce film propose les différentes visions qui se profilent dans un avenir proche concernant les semences et donc les bases de notre alimentation de demain. En trame de fond, ce film pose la question fondamentale du rapport de l’homme à la nature. Un film indispensable !

L'âme des maraudeurs (Laurent Berger)

note: 5Déjà son 5e album ! Pierre - 18 juillet 2018

Inconnu du grand public, plébiscité par les autres, les amoureux de la chanson et/ou de la poésie peuvent s'y jeter les yeux fermés. Auteur, compositeur, chanteur-voyageur, Laurent Berger pratique à merveille le parlé-chanté sur certaines de ses compositions, aussi bien qu'il reprend Léo Ferré, Bernard Dimey ou Michèle Bernard sur scène. Il donne vie à toutes ses chansons et nous ne pouvons qu' être sous le charme des mots, de la posture, de la musicalité, et subir le frisson qui nous transperce.

Je me mets au tricot (Lise Tailor)

note: 5Le tricot 2.0 Pierre - 4 juillet 2018

Le livre "Je me mets au tricot" de Lise Tailor est une pépite pour ceux et celles qui veulent s'initier aux joies du tricot mais aussi aux tricoteurs(ses) avertis(es). Tout y est détaillé, du montage des mailles aux différents types de laines, les méthodes traditionnelles et innovantes... Le tricot 2.0 vu par une passionnée pour des (futures) passionnés !

Missions (Julien Lacombe)

note: 4SF à la française Pierre - 19 juin 2018

Une série française qui s'attaque à la science-fiction : Fait rare mais réel ! Et en plus c'est réussit, voir très bien développé. Effets spéciaux travaillés, bons comédiens, mais surtout un scénario qui flirte avec le thriller et qui emballe le spectateur à coup sûr ! La saison 2 est déjà en cours de tournage.

Bring out the sound (The Herbaliser)

note: 5Retour aux sources Pierre - 19 juin 2018

The Herbaliser a marqué les années 90-2000 avec un savant mélange de hip-hop, de soul et de jazz, brillamment immortalisé par des albums devenus culte. Cet album renoue avec le son des premiers disques du combo. L'approche soul des derniers opus semble s'estomper au profit de ce hip-hop jazzy et funky qui a fait la marque de fabrique du groupe.

Gérard (Mathieu Sapin)

note: 4Sacré Gégé ! Pierre - 19 juin 2018

Depardieu, on aime ou on déteste, mais il ne laisse personne indifférent. Ce livre témoigne de ce qu'il représente dans l'univers du cinéma, mais pas seulement... Notre Gérard est bien plus qu'un comédien !

The navigator (Hurray For The Riff Raff)

note: 5Naviguez dans un monde parallèle Pierre - 25 avril 2018

Pour naviguer il faut un style entre l'americana et folk, des cordes et guitares, des harmonies parfaites, 12 histoires de marins, d'explorateurs, de vagabonds, et une voix qui se déchire à l’interprétation du récit d’Alynda Segarra. Une claque !!!

Et vous avez eu beau temps ? (Philippe Delerm)

note: 4Une espèce de chose d'un petit peu perfide Pierre - 25 avril 2018

Philippe Delerm nous offre encore des petites histoires mêlant humour, sarcasme et tendresse. On sait ce qu'on aura en prenant un Delerm, et c'est très bien comme ca !

Le redoutable (Michel Hazanavicius)

note: 4Si ce n’est Godard, c’est donc un autre Pierre - 25 avril 2018

Tiré du livre de son ex épouse, ce film montre Godard entre 68 et 70. Une courte période où il se réinventera mais où il reniera ses films précédents, où il tournera le dos à son entourage et à sa femme. Le ton amusé donne un air presque burlesque au film tout en flirtant avec le sentimental. Une vraie réussite pour Hazanavicius et Louis Garrel, même si on frôle le règlement de compte en tournant en dérision le cinéaste du début à la fin.

Empyrean (Robin Foster)

note: 5Un beau voyage Pierre - 11 avril 2018

Sur le 4e album du britannique, on aimera encore les ambiances atmosphériques, le post-rock instrumental et la basse hypnotique. Comme il le dit lui même "Empyrean est plutôt comme 10 histoires courtes, qui semblent toutes se produire en même temps, elles se connectent plutôt bien ceci dit".

Bernard Dimey, poète et pourquoi pas ? (Dominique Regueme)

note: 5Un des plus grands Pierre - 11 avril 2018

Documentaire consacré au poète et parolier Bernard Dimey. Syracuse c'est lui ! Il a écrit pour beaucoup de chanteurs, dit ses textes dans les bars, mais n'était pas connu du grand public. Heureusement aujourd'hui, ce film le met en lumière.

Migration (Bonobo)

note: 4Pour les fans de Trip-hop Pierre - 11 avril 2018

Bonobo est à l'image de sa musique. Doux et enivrant. C'est un peu comme cet ami qu'on ne voit pas souvent et qui ne donne jamais trop de nouvelles, mais qu'on prend toujours autant de plaisir à revoir de temps en temps. Migration n'est pas la meilleure production du DJ anglais, et alors ? Les morceaux s'enchaînent sans qu'on le remarque trop. Et malgré un titre ou deux plus aboutis que les autres, c'est un album à garder dans la platine !

Bring back soul (Rebecca Dry)

note: 5Soul Made in France Pierre - 14 mars 2018

Cinq ans après un premier disque remarqué, la principale voix soul du label Q-Sounds, Rebecca Dry, fait son retour, toujours accompagnée du Radek Azul Band, le collectif de musiciens du label français, ceux qui établissent le son et la marque de la maison. Elle impose sa voix large et puissante dans un répertoire soul qui semble être concocté spécialement pour elle. Un album qui prouve que les musiciens et labels de l'Hexagone n'ont rien à envier à ceux outre-atlantique !

Le mime Marcel Marceau (Dominique Delouche)

note: 5Charlie Chaplin, Buster Keaton, Le Mime Marceau Pierre - 14 mars 2018

Marcel Marceau était et restera le poète du silence. Le plus célèbre mime de l'Histoire nous a quittés, il y a plus de dix ans déjà, le 22 septembre 2007. Michael Jackson connaissait et appréciait son art, c'est lui qui inspira le Moonwalk au roi de la pop. Ce DVD nous fait redécouvrir un artiste d'exception, et on voyage juste par le biais du mouvement du corps et les traits du visage. Fantastique !

Boostez votre énergie sans caféine au naturel (Charlotte Raut)

note: 5Passez au naturel Pierre - 13 mars 2018

Simple, concis, utile : Le livre à -vraiment- offrir à tous les gros buveurs de cafés !

The visitor (Kadhja Bonet)

note: 5Quand l'inconnu vient frapper à la porte Pierre - 13 mars 2018

Voilà un premier album qui provoque l'enchantement. Kadhja Bonet est une jeune chanteuse américaine de 28 ans, née en Californie, qui a fait des études de violon... et c'est à peu près ce que l'on sait d'elle. La chanteuse entretient un certain mystère. Personne d'autre qu'elle à la manœuvre dans cet album qu'elle a entièrement produit, enregistrant toutes les cordes, guitares et parties vocales, signant paroles et musique, à l'exception d'une adaptation qu'elle propose à partir d'une composition de Jaco Pastorius et de cette reprise de Milton Nascimento "Francisco" avec ces effets de progression subtils... Autre aspect de l'album, quasi parfait, en ouverture un titre où elle ne chante pas, mais où brille tout son talent de synthèse entre hip-hop, cordes, chœurs, flûte traversière. Bref, une découverte parfaite !

Muance (Chapelier Fou)

note: 4Electro mais pas que Pierre - 20 février 2018

Louis Warynski retrousse ses manches pour nous offrir un grand moment de musique électronique teintée de jazz avec des morceaux incroyablement romancés comme les très rythmés "Philémon" et "Artifices" sans oublier "Guillotines" et "Temps Utile" plus mélodiques. Toujours aussi bien orchestrer bien que seul sur scène sur les prestations précédentes, Chapelier Fou continue d'ouvrir l’Électro à d'autres univers, pour faire rentrer cette musique dans le plus grand nombre d'oreilles possible.

Les défricheurs (Eric Dupin)

note: 5Les alternatives existent Pierre - 16 février 2018

Eric Dupain, journaliste pas forcément porté sur la chose (il le dit lui même dans l'introduction), est parti à la rencontre d'une - autre France vivant en rupture avec les valeurs dominantes de notre société -. Voilà comment définir, ceux qui vivent dans la simplicité volontaire, les décroissants, les nouveaux paysans bio, les éco-entrepreneurs, les résidents d'écovillages, les coopératifs etc. Ils sont nombreux, très différents les uns des autres, ont des idées (pas forcément nouvelles!) et s'activent. Ce livre est riche en expériences, et source d'inspiration.

Picaflor (Mon Cote Punk)

note: 5C'est Mon Côté Punk Pierre - 16 février 2018

Mon côté punk est un groupe indépendant fondé par Mourad et Olivier de La Rue Kétanou, Loïc Lantoine, François Pierron, Fathi Oulhaci du Théâtre du Fil et Karim Arab, ancien guitariste de Padam. Ils chantent notamment des textes de Bernard Dimey ou d'Allain Leprest. En 2016, ils décident de partir pour une tournée en Colombie au sein des Alliances françaises. C’est au cours de cette tournée que les Punks vont composer des chansons… De ce périple, ils ramèneront bombo, charango et cuatro ainsi que des morceaux qui célèbrent plus que jamais la vie : Picaflor, leur 5e album est né ! Et c'est vivant, comme toujours...

Rien ne se perd (Les P'tits Yeux)

note: 5Le retour des Bretons Pierre - 16 février 2018

Des chansons romantiques profondément humanistes, des musiques cuivrées et chaloupées, le quatrième album d’une formation née il y a dix ans à Brest nous propose -encore- une excellente copie. Un album qui emmène en balade sur les chemins du quotidien avec l’énergie de ces 6 artistes. Les P’tits Yeux aiment la vie et le font savoir.

L'art d'être libre (Tom Hodgkinson)

note: 5Simplicité et modération avant tout Pierre - 10 janvier 2018

Ce n'est pas pour rien si Pierre Rabhi préface cet ouvrage... Ici, l'auteur propose une réflexion poussée sur la société contemporaine et offre des solutions pour couper court à nos habitudes de (sur)consommation, quitte à devenir plus libre...

Every country's sun (Mogwai)

note: 4Le disque pour planer Pierre - 10 janvier 2018

Mogwai est LE groupe post-rock depuis tout juste 20 ans ! Cet album prouve encore cette facilité à se renouveler tout en gardant le même esprit progressif... Alternance entre des envolées rythmiques et des ambiances feutrées, mélangé à une pop instrumentale souvent plus décorative que transcendante malgré tout, c'est une musique tranquille et confortable a écouter en boucle !

Paris pieds nus (Fiona Gordon)

note: 5Le retour du burlesque au cinéma Pierre - 10 janvier 2018

On avait oublié que le burlesque au cinéma existait encore ! Depuis Louis De Funès et Pierre Richard en France, Jim Carrey et Ben Stiller plus récemment, le duo comique formé par le Belge Dominique Abel et la Canadienne Fiona Gordon est aujourd'hui seul à perpétuer le burlesque des premiers temps. Ce film est fantastique de créativité et de fraicheur, et abordent par ailleurs des thèmes chers aux premiers burlesques : l'amour et les marginaux. Pour encore aller plus loin, il faut voir les bonus. A noter la présence exceptionnelle de Pierre Richard et la dernière apparition d'Emmanuelle Riva.

Rentre dans le moule (Cil Vert, Le)

note: 4Choix de vie et cie Pierre - 19 décembre 2017

Témoignage introspectif de l'auteur, qui revient sur la période post-diplôme / 1er boulot. Une illustration légère bourrée d'auto-dérision et d'humour noir, qui accompagne un regard sensible sur la société, l'éducation, le travail. « Rentre dans le moule » est la troisième BD du Cil vert, auteur sensibilisé à la cause écologique via notamment ses illustrations dans Kaizen, le magazine porté par l’association Colibris et son fondateur Pierre Rabhi.

Churchill (Jonathan Teplitzky)

note: 3J-3 Pierre - 12 décembre 2017

Winston Churchill, partisan résolu de l'affrontement total contre l'Allemagne nazie, tenta pourtant, par tous les moyens, d'empêcher le débarquement allié en Normandie. C'est cet aspect de l'histoire qui est raconté, avec une mise en scène assez mièvre au final, mais avec quelques belles séquences et un point d'honneur à vouloir montrer toute la complexité, le côté obscur comme le génie politique de l'homme au cigare.

Notre vie dans les forêts (Marie Darrieussecq)

note: 3Une écriture définitivement originale Pierre - 12 décembre 2017

Marie Darrieussecq publie une dystopie qui n’est pas sans évoquer les précurseurs de la science-fiction, Ray Bradbury ou George Orwell : dans une société hyper connectée sous surveillance, les humains épuisent la terre et jouent aux apprentis sorciers. Mais c’est par son écriture pleine d’humour, sa narration de l’urgence et ses personnages originaux que ce roman se distingue. Il ne faut pas attendre quelques révélations sur le monde où l'ont se trouve, mais simplement ressentir la fuite en avant du héros au fil des pages.

Au pied de la falaise (ByMöko)

note: 4Humain et Universel Pierre - 9 décembre 2017

Au pied de la falaise raconte en petits chapitres, en petites tranches de vie, l’apprentissage, l’initiation, le passage du jeune Akou… L’enfant va devenir un grand, un adulte, un homme, mais ça prend du temps et il ne peut le faire qu’avec l’aide des autres à commencer par son grand-père… Peut-on alors transformer un drame en source de richesse ? C’est un des enjeux de l’ouvrage ! Cette BD est un voyage à faire au plus vite.

Nous (Loïc Lantoine)

note: 5De la chanson pas chanté Pierre - 9 décembre 2017

Loic Lantoine est un poète moderne. Il mène ses chansons "pas chantés" à la façon d'un saltimbanque derrière son micro, parfois en patois (il est né à Armentières), ou ici avec une fanfare. Alors que ses premiers pas étaient accompagnés d'une seule contrebasse. Il a changé...C'est ce qu'il disait dans son dernier album. Il a surtout évolué, rencontré, aimé, mais surtout pas chanté ! On découvre de nouvelles chansons sur un disque et des titres live sur l'autre, avec notamment un enregistrement à la salle Balavoine d'Arques.

The Beatles - Eight Days A Week : The Touring Years (Ron Howard)

note: 5Magical Hysteria Tour Pierre - 15 novembre 2017

Ce documentaire se focalise sur l’œil du cyclone : les concerts et les tournées, la conquête de l’Amérique à partir du passage à l’« Ed Sullivan Show », en février 1964, en un mot : la beatlemania. A découvrir pour ceux qui n'ont jamais "vu" les Beatles !

La Flandre au crépuscule (William Schotte)

note: 5Des histoires à raconter Pierre - 15 novembre 2017

On connait William Schotte chanteur, musicien et conteur à ses heures... Dans ce recueil, on y découvre des histoires fantastiques, mais aussi tragi-comique : sur un enfant qui croise la mort, un autre qui devient un homme en tuant deux pigeons, un musicien qui croise un fantôme sur quelques notes de musique... Presque toutes ces histoires nous sont familières, avec la Flandre en toile de fond, l'écrivain nous parle comme à un copain à qui il a une histoire à raconter.

Age don't mean a thing (Robert Finley)

note: 4Un jeune bluesman est né Pierre - 15 novembre 2017

À seulement 63 ans, le 1er album de Robert Finley est riche en palettes sonores. De la soul au funk, marié de quelques soubresauts bien rock'n'roll, on aimera surtout les sublimes ballades romantiques qui habitent le disque.

Une écosophie pour la vie (Arne Naess)

note: 4De la BD à la philo Pierre - 10 novembre 2017

C'est à la lecture de la BD "Et il foula la terre avec légèreté" de Mathilde Ramadier et Laurent Bonneau, que j'ai découvert l'écologie profonde. Voici le livre qui en parle le mieux. Et pour comprendre cette philosophie - non pas centré sur l'homme comme les autres mouvements écologiques classiques, mais bien sur la nature avant tout - il suffit de lire la biographie du père de cette philosophie contemporaine. A méditer donc !

Mirror for heroes (Lena Deluxe)

note: 5De Roubaix à New York Pierre - 11 octobre 2017

Lena Deluxe, né à Roubaix, livre son premier album : un vrai trésor dans la (sur)production musicale ! Elle réussit plus que jamais la synthèse entre sa modernité hardie et un son sixties poussé (« vrais » instruments, bandes analogiques), avec l'aide du producteur Henry Hirsch. Une pointure, au CV long comme le bras (Lenny Kravitz, Madonna, Mick Jagger, Michael Jackson...). Le résultat est plus qu'épatant sur ce disque ! Et sur scène c'est encore mieux...

The last (Scarecrow)

note: 42ème album du groupe français rap-blues Pierre - 11 octobre 2017

Second opus du groupe, qui mêle le blues du Mississippi à la rage du rap urbain, avec encore cette belle complémentarité entre la guitare de Slim Paul et la platine d'Antibiotik. L'un chante le blues en anglais, l'autre rap en français. Et ça fonctionne !

Le triomphe des graines (Thor Hanson)

note: 3Les graines ont plein d’histoires à nous raconter. Pierre - 11 octobre 2017

Les graines nous entourent en permanence. Elles sont présentes partout : Elles nous nourrissent, nous habillent, nous soignent, voyagent… Le livre tout entier de Thor Hanson tourne autour des graines. Et l'auteur nous racontent ces histoires passionnantes, rendant la science un peu plus accessible. Surprenant de bout en bout !

Get On Up (Tate Taylor)

note: 5Monsieur Brown Pierre - 11 octobre 2017

Ce biopic rend un bel hommage au prince du funk tout en révélant la part d'ombre du chanteur, sa folie et ses tendances à la violence. Le va-et-vient avec des souvenirs du soul man encore enfant, permet de tout mettre en perspective, et de comprendre un peu mieux d'où vient sa force de caractère.

Ni bruit ni fureur (Lucien Suel)

note: 4Anthologie du poète Nordiste, Tome 2 Pierre - 11 octobre 2017

Voici des textes d'une grande simplicité et d'une liberté dans le désordre. Les souvenirs de l'auteur, sans nostalgie aucune, sont balancés entre la prose et le vers, du Nord au Sud de la région. On s'y voir presque...

Paterson (Jim Jarmusch)

note: 4Un film poétique et contemplatif Pierre - 15 septembre 2017

Jarmusch nous propose un film tout en poésie. Grand fan de William Carlos Williams, le réalisateur lui rend hommage dans cette histoire dont tous les personnages s'accrochent aux habitudes bien huilée, permettant au final, de faire jaillir un regard différent sur le quotidien. Un film positif et régénérant !

Mademoiselle, à la folie ! (Pascale Lécosse)

note: 4Perdre la tête Pierre - 7 septembre 2017

Voilà comment parler d'Alzheimer avec tendresse et avec délicatesse. Pascale Lécosse signe un premier roman court mais d'une grave légèreté, où les protagonistes ne veulent rien laisser au hasard, mais jouer leurs rôles jusqu'à la fin ultime. Une belle écriture, une vraie déclaration d'humanité !

Shikantaza (Chinese Man)

note: 5L'album Trip-hop de l'année ! Pierre - 6 septembre 2017

Selon le groupe, "Shikantaza" (traduction japonaise de "être assis sans rien faire") est une invitation au lâcher prise, à saisir le moment présent, un chemin vers l’éveil qu’il appartient à chacun d’emprunter. C'est bien ce qui se passe dès le premier titre, puis on a plutôt envie de se lever et de se remuer un peu... Beaucoup... Grâce à ce savant mélange de son indien, d'hip hop, de dub, de soul... La machine prend à merveille sur les morceaux instrumentaux autant que sur les titres chantés. Un disque réussi !

Don't give up on love (Don Bryant)

note: 5De la Soul à l'état pur ! Pierre - 6 septembre 2017

Don Bryant a été la plume de Hi Records, et y a composé des titres pour Salamon Burke, Albert King JR, Etta James... On lui doit aussi "I Can't stand the rain" repris entre autres par Tina Turner ou Seal. Ici, il revient avec les musiciens du label pour un album magnifique de bout en bout, qui nous envoie dans les années 60 quand la Motown et la Stax dominaient les hit-parades Soul et Rhythm & Blues. A glisser dans toutes les oreilles !

Little Brother (Raphaël Enthoven)

note: 4Vous ne likerez plus par hasard Pierre - 9 août 2017

Voilà plusieurs pistes de réflexion de Raphaël Enthoven, dans une série de chroniques invitant à décrypter quelques-unes de nos habitudes contemporaines. Ainsi, le mode avion est comparé à la mondialisation, on se demande comment le journal de 20h survie à l'ère de l'information continue, ou comment l'immortalité du plastique lui à couté la vie ? Uber, liker, selfie, le vintage, l'avenir... Tant de sujets qui ne vous laisserons plus jamais en paix après y avoir réfléchit un peu.

A jamais (Benoît Jacquot)

note: 4Benoit Jacquot encore lui ! Pierre - 9 août 2017

''A Jamais'' est l'histoire d'un coup de foudre entre une jeune fille presque effacée, et un vieux râleur omniprésent… Puis la deuxième partie du film nous malmène : entre thriller et drame, entre science fiction et pure folie. De l'adaptation du roman "Body Art" de Don DeLillo, on retiendra la thématique intéressante de la passion amoureuse, au point de rompre psychologiquement, et de la prise de risque dans la réalisation.

L'ombre (Leila Huissoud)

note: 5Chanson à (beau) texte Pierre - 9 août 2017

Cette jeune inconnue (ou presque pour ceux qui ont regardé the voice n°3), nous propose un disque de chanson française à l'ancienne : guitare, harmonica piano, d'une voix mi juvénile mi décidée. Et c'est magnifique. Attention ! Textes à écouter et artiste à suivre.

California dreamin' (Pénélope Bagieu)

note: 5Chronique de l’Amérique insouciante des années 60 Pierre - 19 juillet 2017

On connait tous le tube planétaire sorti en 1965 dont le titre est inspiré, mais on connaît moins, en revanche, le groupe qui l’a créé, The Mamas & The Papas. Et assez peu celle qui en était la figure charismatique : Cass Elliot...

Dire au revoir (Gaëtan Roussel)

note: 4Dans Au Revoir il y a Revoir Pierre - 19 juillet 2017

Premier livre du chanteur de Louise Attaque ! Donc, curiosité oblige... Après deux histoires on reconnait le style direct de l'auteur. Et on voit bien les cheminements différents qui mènent vers la séparation... Les idées cachées derrière les mots et les images qui s'en détachent... Vivement la suite !

Neruda (Pablo Larrain)

note: 4Un Pablo peut en cacher un autre Pierre - 19 juillet 2017

Pablo Larrain (déjà réalisateur de "No" et de "El Club") retrace un court moment de la vie de Pablo Neruda. Plus qu'un biopic, c'est un film complexe qui met autant en avant le poète que l'homme politique chilien. A découvrir !

Accidentally yours (Lady Sir)

note: 3Rachida Brakni + Gaëtan Roussel Pierre - 17 juin 2017

Duo étonnant et pourtant... Deux mondes, deux univers, pour un seul nom : Lady Sir ! L’harmonica nous emmène dès la première chanson c'est une réelle invitation au voyage sur des airs folk et des textes français, anglais et arabe.

La différence invisible (Julie Dachez)

note: 4Asperger et alors ?! Pierre - 17 juin 2017

Voilà une BD originale ! L'histoire vraie de Julie Dachez qui nous raconte sa renaissance quand elle apprend qu'elle est autiste légère. Melle Caroline adapte ce témoignage captivant, en jouant sur la typographie, les couleurs, et surtout le rythme, le même que subit l'auteur au quotidien. On apprend beaucoup sur l'autisme, et ses clichés sont mis à mal à travers les pages. Une histoire sensible et une belle rencontre artistique.

Le coeur des vivants (Les Doigts De L'Homme)

note: 4Des doigts de fée Pierre - 17 juin 2017

7ème album pour le groupe depuis 2002, les Doigts de l'Homme ont écumés les salles de jazz pour proposer leurs compositions gitane, flamenco, gipsy jazz ou rock manouche. Ici, la venue d'un percussionniste offre à leur musique de nouvelles sonorités et enrichit les compositions pour étoffer les influences africaines, orientales et latines. Tout est léger, aérien, d'une grande finesse et d'une pure musicalité.

Made in France (Benjamin Carle)

note: 4C'est quoi le Made In France ? Pierre - 6 juin 2017

Peut-on sauver des emplois en achetant made in France ? Produit français est-il synonyme de qualité ? Fabriqué en France veut-il dire prix élevé ? Des réponses sont apportées ici avec humour et bon sens. A voir ou à lire (Mon année made in France, du même auteur chez Plon).

Retour Haut